Le coq au vin ðŸ·

Pas de commentaire

Le coq au vin est un plat mythique, porteur de nos racines. Et pour se dégager de toute nostalgie sur notre passé qui s’échappe, pourquoi pas relever le défi d’en revivre les émois, et tenter de faire aussi bien que nos grand-mères ? Il vous faudra une cocotte noire, un feu 🔥 très doux, plein de temps pour le mitonnage, et un tablier blanc…

  • Le marché

Un coq mâle qui ne chante plus🐓, au moins deux bouteilles de vin 🍷 pour recouvrir la viande, de la gnôle, de la farine, du beurre. De la ventraiche fumée et blanchie.

Quatre carottes, deux branches de céleri, du vert de poireau, du laurier, quatre gousses d’ail et un gros oignon. romarin, genièvre, girofle et piment 🌶

Une marinade bien relevée, sans ail ni oignon
  • La façon

Découper le coq en morceaux équivalents, trancher les carottes et le vert. Déposer le tout dans un grand saladier avec les aromates, et bien recouvrir de vin et du verre de gnôle. Laisser mariner une nuit au frigo.

Egoutter et essuyer les morceaux de coq et les faire revenir à feu vif dans huile et beurre, puis les réserver dans la cocotte noire.

À partir de là, l’essentiel est fait, place à l’alchimie de la chaleur douce🔥 et du temps.

Faire revenir l’ail pour l’oignon, et quand ils sont à peine colorés, ajouter trois cuillères de farine à faire roussir. Déglacer ensuite avec la marinade et remuer pour obtenir une belle liaison, puis verser dans la cocotte avec les carottes, les aromates et le vert. Veiller à ce que vin recouvre le tout.

La cocotte après dégraissage et réduction de la sauce. On peut y apporter une pointe de vieux cognac pour lui donner du jus.

Après l’ébullition, poser la cocotte sur un diffuseur, pour éviter tout bouillon. Peut être faudra-t-il que le couvercle ne soit pas complètement fermé ?

On peut aussi cuire au four au moins quatre heures autour de 110 degrés.

Évidemment, ce plat est bien meilleur réchauffé, le lendemain, ce qui permet par surcroît, de bien le dégraisser à froid, voire de réduire le bouillon, versé dans une casserole.

Avant de réchauffer doucement 30 mn, ajouter des lardons 🥓 blanchis et dorés au four.

  • Ce plat roboratif sera accompagné de pâtes au beurre, de riz gluant thaï nature, sinon une purée 🥔 peut convenir.

Je conseille un vin un peu opulent, un pinot noir de Bourgogne pas trop jeune, un côtes du Rhone charpenté, ou un pinard corsé du Roussillon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :